Roadtrip Darwin - Alice Springs

14/06/2011 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Donc voilà j’ai arrêté le taff et j’ai repris la route. J’étais excitée mais je dois avouer que j’étais bien triste de quitter ma coloc. J’ai versé une petite larme en disant au revoir à mon propriétaire. C’est débile je savais que j’allais le revoir vu que je prévoyais de revenir très vite. Je suis actuellement revenue, et comme je pensais, c’est différent. Ma compagne de picole n’est plus là non plus, l’anglaise ! Les allemandes sont parties en vacances mais reviennent dans quelques jours... De nouveaux backpackers ont remplacé l’appart L Ce n’est plus la même crew qu’avant… Enfin bon y’a toujours des fidèles à Darwin, qui sont en permanence ici, que je suis contente de revoir ! Bref…….

 

Donc je suis montée en voiture avec un couple de français (leur véhicule) qui partaient pour le centre de l’Australie. J’avais juste à acheter une tente qui ne m’a pas coûté trop cher.

Nous partions le mercredi 1er juin au matin. Une seule route principale existe pour traverser le pays du Nord au Sud jusqu’à Adélaïde en passant par le centre Alice Springs, c’est la Stuart Highway. On a fait un peu de route jusqu’à Katherine, à environ 300kms de Darwin, d’où nous sommes partis. On a été voir une mini-cascade, où l’on pouvait se baigner mais c’était super froid. On est donc parti se baigner dans des Hot Springs (piscine naturellement chaude à 35°), c’était bien chauuuuud !!!!!

Midi et soir, on sort le gaz-cooker et on fait bouillir de l’eau pour manger soit pâtes, riz ou noodles. Et matin et soir, je déballe et remballe ma tente à chaque endroit où nous dormons, sur des aires de repos, gratuitement. Eux dorment dans leur voiture, ils rabattent les sièges à l’arrière et déplient leur matelas et couette pour dormir paisiblement. Pas de douche, pas de toilettes (pas tout le temps), mais on est en hiver, ça va, on ne transpire pas au point de vouloir une douche tous les jours, ouf !

Nous ne sommes jamais les seuls sur les aires de repos, ça tue un peu le calme de l’outback.

 

Donc 2ème journée, nous avons visité les Gorges de Katherine. On a fait une petite balade de 2h le matin, puis on a pris un bateau l’après-midi. Il y a exactement 13 gorges et en 4h de balade en bateau on en a vu que 3. C’est immense. C’était bien joli et j’ai vu mes premiers crocodiles. A l’état sauvage !! C’était vraiment le pied. Les guides ont vraiment l’½il c’est incroyable, dès qu’il y en avait ils nous le disaient et approchait le bateau de vraiment près. J’ai de belles photos. Et j’en ai pas vu qu’un J

On a pu piquer une douche au camping du national parc. On ne sait jamais quand on va en avoir, donc quand on peut, on s’infiltre là où c’est possible.

Il faisait toujours très beau la journée et nous sommes en hiver, mais le soir il faisait un peu frais. C’est descendu jusqu’à environ 5° lorsque nous étions en trip mais je n’ai jamais eu froid dans ma tente. Enfin, grâce à ma grosse veste Australia, elle me tient bien chaud la nuit je dois dire. Enfin fallait pas que je sorte du duvet non plus, sinon je me les caillais bien sûr.

 

Le 3ème jour, on reprend la route. On s’arrête dans une autre piscine naturelle à 35°, cette fois-ci, bien plus propre que l’autre fois, grâce au calcaire qui se dissout dans l’eau.

On roule et on roule, et on s’arrête dans un pub au milieu de nulle part. Enfin bon, il a beau être au milieu de nulle part, le pub est assez touristique car il est décoré par tout ce que les gens laissent comme souvenir ici. Des tee-shirts, et sous-vêtements, des billets de banque, des photos d’identité ou plein d’autres conneries. C’est le plus vieux pub du Territoire du Nord, et est ouvert depuis 1893. Par hasard, j’ai retrouvé un anglais que j’avais rencontré dans les bananes, il travaille dans ce bar maintenant. L’Australie est vraiment trop petit, on retrouve du monde n’importe où. Lol. On a déjeuné là-bas, et j’ai laissé ma photo d’identité et ma carte de fidélité Super U ahahah !!!!

On a roulé toute l’après-midi….. Puis on s’est arrêté pour dormir à 80kms au Sud de Tennant Creek, soit environ 1 000kms au sud de Darwin.

 

4ème jour, nous étions tous proches des Devil’s Marbles (Billes du Diable). Ce sont des gros blocs de granit, sortis de nulle part. Ce lieu est important pour les aborigènes. On s’est baladé pendant 2h à se prendre en photo. C’était sympathique comme endroit !!

L’après-midi, on s’est arrêté dans une ferme de vin de mangue. Cette région de l’outback est réputée pour les mangues. On a donc acheté une bouteille de vin après avoir en avoir testé des différents. On se prévoyait une soirée plutôt cool…

Arrivés à Alice Springs en fin de journée, soit à environ 1 500kms au Sud de Darwin, nous avons refait le plein de quelques jours de courses, et avons acheté du b½uf pour se faire des bonnes pâtes bolo avec notre vin le soir. Oui en roadtrip la viande ce n’est pas facile d’en manger tous les jours vu qu’on n’a pas de frigo ! Et au milieu du désert il n’y a pas de supermarché, seulement quelques stations essences qui vendent des produits qui coûtent la peau du cuuuuul !!

Pas le temps de visiter la ville, on prévoyait de le faire après avoir visité les alentours.

On s’arrête sur une aire de repos à 50kms de là. On commence à monter la tente, et ranger la voiture avant de préparer à manger. On s’aperçoit qu’il y a pleins pleins pleins de souris. Elles courent de partout, dans tous les sens, et elles sont par milliers. Bref, on ne s’en préoccupe pas trop, malgré qu’on commence à s’inquiéter. On mange et discute avec un petit vieux qui nous raconte qu’il voyage avec une autre dame, dont les câbles du véhicule de l’autre dame ont été rongés par les souris. Elles crèvent en effet de faim en plein désert et fouinent les poubelles des aires de repos, et vont n’importe où, où elles veulent. Baptiste jette un coup d’½il au véhicule, ça faisait à peine 2h qu’on était là et elles étaient déjà une dizaine dans le moteur. Déborah flippait grave qu’elles rentrent dans la voiture, et Baptiste flippait pour les dégâts de la voiture. Moi je flippais qu’elles bouffent ma tente. Rester une dizaine d’heures au milieu des souris nous faisait peur en effet. Ca sentait une nuit où nous n’allions pas dormir. Ce  n’est que des souris vous allez me dire mais non, faut vraiment le vivre je crois. C’était limite des rats pour moi !!

On a donc décidé de dégager d’ici. Ce n’est pas bon de rouler de nuit à cause des kangourous qui sont bêtes et qui traversent la route devant nous. Enfin jusque là, on n’en avait pas croisé beaucoup, du coup, on a décidé de repartir. On a fait 300kms en plus, en direction d’Uluru. On s’approchait de notre prochain lieu de visite, du coup on s’est arrêté sur une aire de repos, en plus Baptiste était fatigué et il était déjà 23h. Il était temps de s’installer quelque part. Cet endroit était beaucoup plus grand, par chance, du coup il y avait bien beaucoup de souris là aussi, mais elles paraissaient moins nombreuses. La première aire de repos sur laquelle nous nous étions arrêtés était tellement minus qu’on s’apercevait bien le nombre de souris qu’il y avait. On plante la tente une fois de plus, et on essaie de dormir. Les souris sont une fois de plus dans le moteur de la voiture, alors qu’il est encore chaud. Cette nuit a vraiment été horrible. J’ai mis 2h à m’endormir, en chassant les souris qui essayaient de grimper sur ma tente. Lorsque je les voyais sur la moustiquaire, c’était l’horreur. Je voyais l’ombre noire et n’avais pas idée si elle était à l’intérieur ou extérieur. Bouahhhhhhh !!!! Sans compter celles qui s’infiltraient sous la bâche malgré mes 4 sacs à chaque coin de la tente. J’ai fini par dormir, en me réveillant plein de fois dans la nuit.

Les souris n’apparaissent qu’au coucher du soleil, et s’en vont au lever du soleil.

Baptiste et Débo ont eux aussi mal dormis. Ils les entendaient dans le moteur et courir autour de la voiture. Au lendemain, il n’en restait qu’une dans le moteur, terrifiée. Ahah !!

 

On a repris la route. On s’est arrêté à un lookout (aire de stationnement prévu pour une vue sur un paysage), et là, on croit voir Uluru au loin. Uluru est le gros rocher rouge de 350 mètres de haut, lieu sacré pour les croyances aborigènes. Bizarrement, ce qu’on aperçoit au loin est une sorte de rocher sur une plate-forme style montagne. Je savais qu’il était possible de faire le tour de l’Uluru, mais là je me demandais comment c’était possible à cause de cette plate-forme. Enfin, je ne me suis pas plus posée de question, nous étions sûrs que c’était Uluru (Ayers Rock en therme anglophone. Uluru est le nom aborigène). On s’est rendu compte plus tard que ça ne l’était pas, mais que c’était le Mt Conner. On était un peu con car on n’avait pas regardé la pancarte tellement on pensait que c’était Uluru. Lol !

Bref… On roule, on roule… Et nous voilà à Uluru !!! 25 dollars d’entrée dans le parc national.

Beaucoup de gens me disent qu’après l’avoir vu des tonnes de fois en photo, ça ne les impressionne pas plus que ça une fois qu’ils sont sur place. Mais moi, j’affirme que non. Ce n’est pas qu’un rocher en plein milieu du désert. Il est magnifique !!!! Purement rouge. On a fait un peu de marche autour de ce gros rocher, mais faire le tour entier prend 4h. Je voulais le faire, mais les mouches ont commencé à me faire plutôt chier !! Bizarrement, on n’en avait pas eu avant d’arriver à quelques centaines de kms d’Uluru. Nous sommes en hiver, mais elles sont déjà pénibles, je n’ose pas imaginer en été sous 45° de chaleur. On a pu voir quelques peintures aborigènes sur les murs du rocher.

Uluru est beaucoup plus impressionnant à admirer en entier qu’être à 2 mètres de lui.

On peut le grimper aussi, ça prend 2h. Ce n’est apparemment pas facile, il n’y a qu’une corde sur laquelle on peut se tenir. En hiver, je ne pense pas que ce soit impossible, mais en été, ça ne doit pas être facile, et 68 personnes en sont déjà mortes.

De toute manière, les aborigènes, pour leur croyance, ne veulent pas qu’on le grimpe. Ca leur appartient, mais le gouvernement australien n’a pas interdit aux visiteurs de pouvoir le faire. Libre choix. J’ai décidé de ne pas le faire. Déjà, d’une, ça paraît dur, et de 2, pour respect aux aborigènes. J’imagine bien la vue qu’il doit y avoir là-haut, une vue sur un désert à l’infini…. Mais je m’en foutais un peu !

Direction Kata Tjuta (les Monts Olgas), qui sont situés à 30 kms d’Uluru. Il y a des millions d’années, ce groupe de rochers arrondis ressemblait à Uluru, mais au fil du temps, ils se sont décomposés. Dans plusieurs millions d’années, Uluru devient probablement la même.

Les Monts Olgas sont aussi très impresionnants, mais l’avoir vu après Uluru m’a un peu ennuyé. C’est beau, c’est sûr, mais ce n’est pas Uluru !!! On a fait une petite balade, mais là aussi de près, ça ne rend pas le même paysage que de le voir en entier.

 

Retour à Uluru pour le coucher du soleil. On n’a pas eu de chance, car on n’a pas eu le meilleur. Le rocher passe par toutes les nuances de rouge tout le long de la journée en fonction du soleil, et spécialement pour le coucher du soleil. Mais bon, ce jour là était bien ensoleillé, mais très nuageux en fin de journée.

 

Ils ont créés un village à deux pas de là, nommé Yulara, où il y a plein de Resorts, un camping, une superette, et une station-essence.  Nous sommes partis au camping du national parc. Impossible de camper n’importe où ici, il faut payer. Cher cher la nuit pour camper ici mais on a réussi à les griller. On a payé pour 2 personnes au lieu 3. Hihihi !!!

 

Debout à 6h pour le lever du soleil face à Uluru. Pas de bol, c’était encore super nuageux, et ça ne rendait donc pas super !! On a dit bye bye à ce fameux rocher et sommes partis pour Watarrka (Kings Canyon). On reprend pour ça la direction d’Alice Springs, mais on a du faire un détour.

C’était nuageux toute la journée, c’est dommage pour les photos. Sous un ciel totalement bleu, les photos rendent mieux sur des roches rouges. Car là aussi c’était magnifique. On a fait une balade 3h. On a du grimper 100 mètres de marche, avant d’être en haut des falaises. C’était juste grandiose !!!!

 

J’ai tout simplement adoré cette région. Mais il était temps de partir en fin de journée. Notre trip sentait la fin. Nous avions visité tout ce qu’on voulait. Les français allaient me déposer à Alice Springs, la ville au milieu de nulle part. Eux prennent une autre direction que moi.

 

Nous avons donc repris la route, et pour rejoindre la « grande » ville, il faut faire un détour. Il y a bien une route que l’on pourrait couper mais elle n’est pas goudronnée, elle est donc réservée aux 4x4. Pas de chance.

Impossible de rejoindre Alice Springs avant le soir, il faut nous arrêté une fois de plus au milieu des souris. Au village de Yulara, il n’y en avait pas. Ils doivent faire quelque chose contre ça. On s’arrête donc sur la même aire de repos que l’autre fois, en se disant qu’elle est tellement grande qu’il ne doit pas y avoir trop de souris. Il n’est pas tard, et une longue nuit nous attend. Pour moi, il n’y en avait pas tant que ça, mais le temps de manger, et elles étaient déjà plein dans le moteur une fois de plus. Et Débo qui devient parano à les entendre dans la voiture lol. On remballe la tente après manger, et on reprend la route. Manque de bol, on n’a plus beaucoup d’essence. On a bien fait le plein à Yulara le matin même, mais avec les détours pour Kings Canyon, le plein est déjà presque vide. Et puis les 2 stations-essence que l’on avait croisés en fin de journée étaient hors de prix. On a un peu regretté de ne pas en avoir pris du coup… Enfin Baptiste n’a pas regretté. C’était vraiment trop cher de toute manière. Il nous restait du carburant pour faire environ 150 kms. Ils ont des cartes bien détaillées qui permettent de savoir où se trouvent les aires de repos et où se trouvent les stations-essence. Il est déjà presque 21h lorsqu’on reprend la route. La prochaine station-essence que l’on croise est fermé. La deuxième aussi manque de bol, mais ici il y a un camping payant. On ne sait vraiment pas quoi faire, car payer un camping pour avoir des souris nous fait chier, surtout le nombre qu’on voit sur le parking, et même à l’intérieur du bar du camping. Ca nous terrorisé. Lol ! Le mec du camping nous disait qu’il y avait des souris partout, à chaque hiver, depuis une vingtaine d’années, qu’il n’y avait rien à y faire.

Il était 22h30 et on ne savait pas quoi faire, car on était presque à sec. Prendre le risque de tomber en panne ne valait pas le coup, on a donc décidé de dormir ici…. Sage décision !

Et par chanceeeeeee, finalement, à l’intérieur du camping, il n’y avait pas tant de souris que ça. Une m’a fait chier quelques minutes avant de m’endormir, mais c’est tout. On a pu tous bien dormir. Ca nous a bien fait plaisir de payer un camping sans souris !

 

Dernier jour de trip. On arrive à Alice Springs pour midi. Je me prends deux nuits de logement dans un backpacker bien sympathique. Mais je n’aime définitivement pas cette ville. La pluie n’arrange pas les choses. Les premiers nuages qu’on a vus à Uluru ont été le début d’un sale temps dans la région. On a eu de la chance, on a eu soleil tout le temps, juste un jour de nuage, et une nuit de pluie très fine. Mais arrivés en ville, il a pas mal plu. Enfin, les pauvres, ils en ont besoin. Il n’avait pas plu depuis 2 mois apparemment. Mais il caillait grave aussi du coup ! C’est descendu jusqu’à 0°.

Donc oui, je disais, je n’aime pas la ville. Il n’y a strictement rien à faire, c’est tout petit (oui j’aime bien quand c’est petit mais bon !). La ville paraît étrange. Peut-être du fait que tout le monde dise que cette ville est dangereuse. Ca te monte au cerveau et tu en deviens parano. Elle est apparemment dangereuse à cause des aborigènes. Il ne faut pas rentrer seul après une soirée, et est strictement conseillé de prendre un taxi. Alors déjà, ça limite grandement les sorties ici !!! De toute manière, il n’y avait pas l’air d’avoir des masses de bars.

Je connaissais une allemande dans cette ville. Je devais la voir après son taff à 22h un soir. Mais mon logement n’était pas en centre ville, du coup je me suis pointée avant la nuit, mais poiroté jusqu’à 22h c’est un peu long. La ville est quasiment vide à partir de 17h, à la fermeture des magasins. A 19h, j’ai pris un taxi pour rentrer. Tant pis pour l’allemande lol ! Je l’ai vu le lendemain en journée. Les aborigènes picolent la nuit et ne tiennent pas du tout l’alcool. Leur sang n’est pas habitué à l’alcool. Leurs ancêtres ne buvaient pas. Nous, on boit depuis plusieurs générations, mais pas eux. Ils en deviennent fous apparemment.

J’aimerais bien acheté une de leur peinture, mais ça coûte assez cher !! Ils en vendent 2 ou 3 eux-mêmes dans la rue, du coup je suis allée leur demander le prix, et voir ce qu’ils avaient, mais ils n’avaient pas grand choix. Ca se limite à deux peintures lol. Et $150 l’une… Bon ça va encore. Il y en a des supers chers. Mais j’ai trouvé un shop avec des réductions, mais je n’ai jamais pu me décider sur l’achat. Les peintures plus travaillées, sont évidemment plus chers, mais ce sont les plus belles. Il y en a vraiment des belles !!!!!!!!! Je n’en veux pas une moche, ou moins travaillée. Je veux un beau truc, et pas cher ! Ahah !

Souvent, tu vas dans un magasin, mais ce ne sont pas des vraies peintures. Ce sont des copies. Mais tu vois toute de suite la différence. A Darwin, Alice Springs, et Broome, ce sont les 3 villes je pense où tu es sûr de pouvoir en acheter une vraie, et au dos, tu as l’auteur, et le nom de sa communauté…

A voir si j’en ramène une en France ou pas…. En tout cas, je ne l’ai pas encore acheté lol.

 

J’ai pris le train pour remonter à Darwin, The Ghan. 24h de trajet. Ce n’est pas le TGV, il prend son temps quoi !!!!!!! Il fait beau et assez bon de retour ici. Entre 25 et 30°, un peu frais le matin et le soir, mais bon la journée. Je squatte ma coloc depuis que je suis revenue mais je pars demain a Kakadu National Park, pour du volontariat pendant une semaine. C'est une compagnie indigene de voyage qui organise un trip dans ce parc, pendant une semaine. Du coup ils avaient besoin de quelques volontaires, donc je me suis proposee :). Je vais voir comment que ca se passe.... Ce n'est qu'a 250kms d'ici donc apres ca je serais de retour dans ma coloc !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par brigitte
Le 17/06/2011 à 18:58:48
Bonjour Aurélie,

Merci encore pour ces détails et ces photos.
Nous espérons que ton volontariat te convient,
et que tu t'éclates encore pendant ce voyage.

Pour nous, tout va bien ici,tranquille.....

Grosses bises à bientôt

Jean-michel et Brigitte


Laisser un commentaire