Laos Tha Khaek

20/03/2011 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Direction Tha Khaek, petit village, mort. Bon bien sûr, ça arrive que l’on tombe dans des logements pas super tops. Enfin ce n’est pas la mort non plus. Juste l’eau chaude qui manque, et des murs un peu vieillots, on peut bien se passer de ça.

Le lendemain, on a passé la matinée à rechercher le Tourist Information Centre, pour se renseigner des visites. Impossible de le trouver. On n’avait pas de carte, et puis personne ne parlait anglais. Pas même les tuk-tuk, ni les policiers. On se serait cru à Pékin Express. En plus il faisait chaud, on n’avait pas d’eau… Steph en avait marre. Moi je trouvais ça drôle J Mis à part le fait que j’avais soif… Le seul moyen était d’aller dans des Ministères, pour tomber sur des hommes d’affaires, et avoir enfin nos renseignements. Après avoir trouvé cet Information Centre, on a pu se décider sur ce qu’on allait faire le lendemain. J’aurais voulu faire du Home-Stay, être hébergé chez des locaux, mais ça coûtait trop cher !!!! (Vraiment cher cette fois !!)

Mais là-bas, même si les gens ne parlaient pas anglais, tout le monde était super gentil. Tout le monde nous disait bonjour.  Dès qu’on leur disait « Sabaïdi », ce qui veut dire bonjour, ils croyaient qu’on parlait leur langue donc continuaient à nous parler, mais là, après, c’était le gros blanc, car on ne comprenait rien, on souriait juste bêtement !!! lol Mais les gens étaient trop adorables. J’ai manqué de prendre en photo le salon de coiffure. Il en valait la peine putain !!!!! Ca ressemblait un peu à un lieu de torture…. Je n’ai pas osé prendre en photo mais je regrette trop !!!

 

Donc, le lendemain, on a pris un Tuk-Tuk, qui avait un anglais très limité, et qui nous a fait visiter les alentours. 2 grottes dont une qui était vraiment bien. Enfin ça reste une grotte… Puis un lac, puis un temple dans une grotte. Là on s’attendait à un truc super, finalement c’était merdique… On imaginait le gros Buddha dans la grotte, finalement, du tout… Que des petits Buddha très moches, dans une minuscule grotte…

 

Nous sommes retournées au Tourist Information Centre, et le mec qui nous avait renseignés la veille, parlait bien anglais. On a donc discuté avec lui pendant une bonne heure. C’était super sympa car on a pu apprendre d’autres trucs sur le Laos encore… C’est bien les échanges comme ça.

 

Nous partions le soir, direction les 4 000 îles dans le Sud, sur l’île de Don Det. On a pris un bus local, car les horaires d’un bus pour touristes étaient inconnus. Donc, le soir, nous nous sommes pointés à la station de bus et sommes montées dans l’un qui puait le rat mort, où il y avait pleins de paquets cartons dans l’allée et à l’extérieur sur le toit du bus. Nous étions parmi que des locaux, seules étrangères, mais le bus n’était pas rempli. Nous pouvions donc prendre 2 sièges chacune, ce qui nous a permis d’être mieux installées pour dormir…

Veille de mon anniversaire…………………………………………………..

0h00, Steph me le souhaite…. J

Bon on essaie de dormir tout de même….

Vers 4h du matin, on arrive à Paksé. C’était notre lieu où nous devions faire un échange de bus. Steph, par la fenêtre, se rend compte que ça paraît vraiment mort, et qu’on nous arrête le long de la route principale au lieu d’une station de bus. Moi je descends, la tête un peu dans le cul. En plus, c’est mon anniversaire, je n’ai pas envie de me prendre la tête…. Un tuk-tuk nous attend et a déjà pris nos bagages, le sourire jusqu’aux oreilles. Où est-ce qu’il veut nous amener ? Je ne sais pas trop et puis je m’en fou… Lol.

Le bus s’en va, et nous, dans le Tuk-tuk aussi… Donc on lui demande de nous amener à la station de bus… Et il ne s’est écoulé que 3 minutes lorsque je fais un bond, et sort à Steph : « j’ai oublié mon sac à main dans le bus »     « ohhhhh »    « qu’est-ce que je fais ? »  (J’imaginais déjà le bus super loin, surtout qu’on était parti dans le sens inverse de lui)  « bah faut retourner au bus !! »  et là on crie au Tuk Tuk de faire demi-tour direction le bus, et en speed !!!!!!!!!! Il comprend vite le problème, sourit bêtement, et appuie sur l’accélérateur….. Le stress est déjà à bloc………………………………………………………

Sac à main avec porte feuille, beaucoup de cash, cartes bancaires, pièces d’identité dont passeport, appareil photo…….. Bref la totale. J’avais eu peur de me le faire voler dans le bus local en dormant, du coup je l’avais caché sous moi, sur le siège. Finalement, en sortant du bus, on a un peu été surprises d’être arrivées de bonne heure, donc je me suis levée en prenant mes affaires… En oubliant ce qui était sous moi… Aie Aie Aie !!! On roule, on roule vite… Mais bon, un Tuk Tuk ne roule pas à 100 à l’heure non plus… On voit un bus, non ce n’est pas lui… On en voit un autre. Je le reconnais, c’est lui. Le tuk-tuk aussi reconnaît le bus du coup il ralentit… Mais ne s’arrête pas. Putainnn moi je veux descendre. Le bus était en fait arrêté de l’autre côté de la voie, mais un terre-plein nous séparait. Le tuk-tuk voulait faire demi-tour dans la même voie du bus, mais bon, je ne le savais pas, et puis c’est vraiment stupide aussi !!! Du coup je ne comprenais rien, était prête à sauter du Tuk-tuk dès qu’il se saurait arrêter mais il ne s’arrêtait pas… Tant pis… Je ne réfléchis pas et je saute, au moment où ce connnn accélère… Je me fracasse bien sûr la gueule par terre bien comme il faut, mais rien ne m’arrête, je me relève aussitôt et cours au bus… Le chauffeur m’ouvre la porte et ils me redonnent mon sac à main bien gentiment… Je descends les marches mais remonte aussitôt. C’est quand même mieux si je vérifie devant eux… Et là, pas de portefeuille ni de passeport !!!!! Alors je leur ordonne de me rendre mes affaires. J’étais en stress pas possible… Ils n’avaient rien pris, regardent autour de mon siège, mais rien… Je ne suis pas stupide, ils me l’ont bien volé… Alors je gueule et tout… Je sors mon portable de ma poche, et les préviens que j’appelle la police. Mdr !! Idiote comme je suis, je n’avais pas le numéro mais bon c’était pour les faire paniquer un peu…. Stéphanie arrive à ma rescousse… Elle m’aide un peu, elle gueule aussi… Puis elle me demande de vérifier dans mon sac à dos quand même, sait-on jamais… Ca ne serait pas une mauvaise idée dis donc… Ahhhhhhh mon portefeuille est là… Je m’excuse du coup mais il me reste mon passeport, je vérifie une autre fois dans mon sac à main…. Ahhhh j’avais mal regardé il est là aussi….. Je me suis sentie vraiment trop conne et avait beau m’excuser plusieurs fois, je me sentais trop stupide, je ne savais vraiment pas où me foutre… C’était une affaire réglé en tout cas !!! Mais pffff, que d’émotions. Et puis je m’en suis toujours voulue de les avoir accusé de vol alors que pas du tout… Ils ne m’ont même pas volé mon appareil photo. C’était au final peut-être des gens honnêtes. Mais si vraiment mon portefeuille avait été à l’intérieur, aurais-je vraiment tout retrouvé ? C’est toujours la question que je me suis posée après, et que je me pose encore maintenant… Mystère et boule de gomme J

Le tuk-tuk rigolait lui…. On lui demande de nous amener à la station de bus maintenant, et ce con nous dépose devant une guest house. Mais on ne veut pas payer d’hébergement, on veut notre prochain bus prévu dans quelques heures !!! Il parle pendant 5 minutes avec le mec de la guest house pour essayer de comprendre ce qu’on voulait mais je reste persuadée qu’il comprenait très bien mais il nous faisait tourner en rond, histoire que la note soit plus chère !! En effet, une fois déposée à l’arrêt de bus, on a morflé au niveau du prix !! On a négocié un peu mais il ne voulait rien entendre. Bon au final, on en avait tellement marre qu’on a fini par payer.

Quelques fois, au lieu que le bus nous dépose directement à la station, ils nous déposent quelque part d’autre et ça oblige à payer un tuk-tuk pour rien. Business quand tu nous tiens…

Et là, on rencontre des jeunes aussi, qui ont fait le même trajet que nous. Avec un tuk-tuk en prime… Mais le plus drôle c’est qu’ils sont partis 1h après nous de la même ville où nous sommes parties et ils sont arrivés 1h avant nous… Rien à comprendreeee !!! Déjà que nous étions étonnées d’être arrivées plus tôt que prévu, mais certains, pire que nous…

 

On patiente quelques heures à la station, pour monter, pas dans un bus, mais un gros tuk-tuk taxis… Et c’est parti pour 4h d’aventure… Serrés comme des patates à l’arrière, avec la poussière du vent sur les routes non goudronnées, avec beaucoup d’arrêt pour prendre en route des villageois, c’était fun malgré tout.

 

 

 

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :